miércoles, 6 de marzo de 2013

Quelques LATITUDES.


Les quarantièmes rugissants est le nom qui a été donné par les marins aux latitudes situées entre les 40e et 50e parallèles dans l'hémisphère Sud, appelées ainsi en raison des vents forts établis, venant majoritairement de l'ouest. Parce qu'il y a moins de masses de terre pour casser la mer et les ralentir, les vents sont particulièrement violents et la mer formée, notamment dans le sud de l'océan Indien, qui est aujourd'hui inclus dans ce qui est connu comme l'océan Austral.
     Wellington (Nouvelle-Zélande), est la seule capitale nationale située dans les latitudes des quarantièmes rugissants. L'île de Tasmanie, l'État le plus méridional de l'Australie, est située entièrement dans les quarantièmes rugissants et a, par conséquent, un littoral occidental moins peuplé et balayé par les vents.
     Les vents ont été probablement identifiés, en premier, par le navigateur hollandais Hendrik Brouwer en 1610 comme un moyen de traverser rapidement l'océan Indien pour aller à Batavia (Compagnie néerlandaise des Indes orientales). La route, alors traditionnelle, empruntée par les navigateurs portugais, impliquait de suivre la côte de l'Afrique de l'Est après le cap de Bonne-Espérance, par le canal du Mozambique, puis de traverser l'océan Indien, parfois via l'Inde. Toutefois, l'occupation portugaise du Mozambique et les risques de navigation ont rendu l'itinéraire très peu souhaitable. La route passant à l'est de Madagascar était aussi difficile, avec des vents et des courants marins changeants et le risque pour un voilier de rester immobilisé dans les calmes équatoriaux (Pot au noir), et que l'équipage en meure. La solution a été découverte par Brouwer en 1610, et impliquait de naviguer vers l'est entre les latitudes 35°-45°S avant de changer de route au passage du 110e méridien Est. En utilisant les vents d'ouest dominants, ladite route de Brouwer réduisit le temps du trajet et est devenue habituelle pour tous les vaisseaux hollandais. Cependant, au XVIIe siècle la détermination de la longitude n'était pas encore chose facile et les bateaux risquaient de se fracasser sur les récifs et la côte de l'Australie occidentale.



Les cinquantièmes hurlants est le nom attribué aux latitudes situées entre le 50e et 60e parallèle dans la zone de l'océan Austral, proche de l'Antarctique et étroitement lié aux climats que l'on trouve dans cette région : vents violents et mer souvent grosse.

Les Latitudes des chevaux sont les latitudes subtropicales comprises entre 30 et 35 degrés au nord ou au sud de l'équateur, sur le globe terrestre.
     Ce terme aurait son origine à l'époque où les bateaux à voile espagnols transportaient des chevaux vers les Antilles. Ces navires restaient souvent encalminés au milieu de l'océan dans ces latitudes. Les prolongations du voyage entrainaient des pénuries d'eau et les équipages étaient parfois contraints de jeter des chevaux par dessus bord.
Le nom pourrait aussi provenir de la légende selon laquelle lorsque le navire était encalminé et l'approvisionnement alimentaire était insuffisant, les chevaux à bord du navire étaient tués et mangés afin d'empêcher la famine.
    Les conditions de temps chaud et sec des latitudes des chevaux contribuent à l'existence de déserts tempérés, comme le Sahara en Afrique, le sud-ouest des États-Unis, le nord du Mexique et certaines parties du Moyen-Orient dans l'hémisphère nord; ainsi que le désert d'Atacama, le Désert du Kalahari et le désert australien dans l'hémisphère sud. 

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada